1 - Le mendiant fantasque


Harrassé par une journée au Palais Impérial, Shaobaibai accompagne le poête Shu Chen au grès des ruelles de Chang'An. Soudain, un mendiant affolé aggripe la manche du lettré: “Maître Shaobaibai, il faut me suivre ! Vous seul pouvez m'aider !”. “Vas-tu me lâcher, pauvre pouilleux”, répond Shu Chen, “tu te trompes de personne !”.


Le mendiant lache la manche de Shu Chen : “Ah, on m'avait pourtant dit que le très grand maitre Shaobaibai était par ici…” Dépité, le pouilleux fait demi-tour mais Shu Chen le rappelle et pointe du doigt son ami : “Petit vermisseau, voila celui que tu cherches.”


Harrassé par une journée au Palais Impérial, Shaobaibai accompagne le poête Shu Chen au grès des ruelles de Chang'An. Soudain, un mendiant affolé aggripe la manche de notre héros: “Maître Shaobaibai, il faut me suivre ! Vous seul pouvez m'aider !”. L'honorable lecteur s'attardera ici sur l'admirable science du comique de répétition dont fait montre le misérable mendiant.


“Dans la ruelle des Trois Lotus Roses, il y a eu un… Argh!” dit le mendiant visiblement en proie à une terrible douleur.

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

6 commentaires

Fred_Boot a dit :

Merci Mog, il était moins une ! ;)

Okay. c'est donc fini pour l'heure, je poste la page demain.

4 févr. 2008

Un visiteur (Mog) a dit :

Shaobaïbaï arrivait à vive allure. Lorsque soudain, juste après avoir tourné au coin d'une ruelle, notre héros se heurte contre un panneau … qui émis un bruit bizarre. Du genre “aie”.

4 févr. 2008

Dr_Folaweb a dit :

“Un « Argh » et deux « Haaa ! ». Peut-être un « Han », ou un « Ho »… Je ne me rappelle plus bien” continua le mendiant, en massant son pied boueux, maladroitement posé quelques instants auparavant sur un clou qui passait par là. « Maitre Shaobaibai, je pense que… » Mais le maitre était déjà en route.

29 janv. 2008

Fred_Boot a dit :

Héhé, de l'art de se sortir du guépier. Case suivante, quand vous voulez ! :)

29 janv. 2008

JiF a dit :

Dur dur de faire participer 3 personnes chaque semaine. Ça va demander du courage le temps que le récit prenne son envol. Ne faudrait-il pas que tu interviennes sur la dernière case chaque fois, afin de créer un peu la surprise, de réduire l'exigence vis-à-vis des lecteurs et de garder prise sur le récit ?

Pour la deuxième case, je propose :

Tapi dans l'ombre, un deux funestes destin assassins guettaient Shaobaibai : Maître Kuong'li est le meilleur, tu peux me croire : grâce à son Art du déguisement et de la persuasion, Shaobaibai sera à coup sûr tombé dans le panneau. Tiens-toi prêt, il ne devrait plus tarder.

31 janv. 2008

Fred_Boot a dit :

Dur dur de faire participer 3 personnes chaque semaine. Ça va demander du courage le temps que le récit prenne son envol. Ne faudrait-il pas que tu interviennes sur la dernière case chaque fois, afin de créer un peu la surprise, de réduire l'exigence vis-à-vis des lecteurs et de garder prise sur le récit ?

J'ai pensé en effet à la chose, non pas pour garder prise sur quoi que ce soit mais pour roder la machinerie. Je vais attendre cependant l'ultime moment pour faire la dernière case le cas échéant. Je préviendrais dans les commentaires si ce cas intervient.

Pour l'heure, la main est aux lecteurs !

1 févr. 2008

Poster un commentaire :